Economie générale : Agrégats, conjoncture et politiques économiques

Module 1 : Les agrégats macroéconomiques

Module 2: L’analyse conjoncturelle

Module 3: Les politiques économiques

Module 4: Les cycles économiques

Module 1: Les agrégats

une grandeur caractéristique de l’économie nationale et, plus généralement, une grandeur globale synthétique représentative d’un ensemble de grandeurs particulières. L’utilisation du terme en économie est liée à l’essor de la statistique économique et de la quantification macroéconomique, dans la première moitié du XXe siècle, ainsi qu’à la mise en place des comptabilités nationales, dans sa seconde moitié. ( source universalis.fr )


Module 2: L’analyse conjoncturelle

L’Insee publie chaque année trois « notes de conjoncture » analysant la situation de l’économie française à partir de différents indicateurs. Au niveau européen, c’est l’organisme Eurostat qui assure cette fonction. Ce sont les quartes indicateurs de conjoncture qui sont utilisé; le le taux de croissance, le taux de chômage, le déficit budgétaire, la balance commerciale, le taux d’inflation.

L’analyse de la situation économique d’un pays permet aux grands décideurs, politiques et dirigeants d’entreprises, d’envisager l’avenir et de prendre ainsi des décisions. Elle est aussi, pour les ménages, une source d’information leur permettant de faire des choix.

L’analyse de la situation économique d’un pays peut se faire à deux niveaux :

analyse conjoncturelle : il s’agit d’analyser une série d’indicateurs permettant d’envisager la situation économique d’un pays à court terme.

analyse structurelle : il s’agit d’analyser la structure et l’organisation d’un pays à long terme. L’analyse portera sur le niveau de formation de la main-d’œuvre, le niveau des investissements, la répartition sectorielle de l’activité, le système de redistribution, entre autres.

Cas pratique :

Jean vous demande de lui dessiner le carré des années 2000 et 2009 pour comprendre l’impact de la « crise » de 2008 sur les chiffres de son secteur économique et donc de son impact sur ses ventes.



Module 3: Les politiques économiques

La régulation économique qui incombe à l’État suppose une action publique ciblée, elle vise notamment à garantir les libertés publiques économiques, à améliorer le fonctionnement des marchés, à réguler la concurrence. Les décisions prises par les pouvoirs publics dans le domaine économique et leur mise en œuvre s’inscrivent dans un cadre supranational et produisent des conséquences directes ou indirectes sur les décisions des entreprises.

La régulation économique est assurée par la politique économique

La politique économique est un ensemble de mesures mises en œuvre par un État (les pouvoirs publics) pour réguler l’activité économique à court terme (CT) et favoriser la croissance économique à long terme (LT). Selon Richard Musgrave, les trois fonctions de l’État sont les suivantes : l’allocation optimale des ressources, la redistribution des richesses pour plus d’équité et la stabilisation de l’activité économique (maintien ou rétablissement des équilibres).

  • La politique économique conjoncturelle est un ensemble de mesures visant à permettre de maintenir ou de retrouver les équilibres du « carré magique ».
  • La politique économique structurelle est un ensemble de mesures gouvernementales visant à transformer durablement une économie afin d’en améliorer le fonctionnement pour la rendre compétitive.
Politiques économiques conjoncturellesPolitiques économiques structurelles
Les deux politiques conjoncturelles sont la politique budgétaire et la politique monétaire. La politique budgétaire consiste à définir le niveau de dépenses que nécessite la réalisation des objectifs à CT de la politique économique ainsi que le niveau des recettes destinées à financer ces dépenses. La politique monétaire* (commune) vise à réguler la quantité de monnaie en circulation dans l’économie, en agissant sur les taux d’intérêt, et ce pour lutter contre l’inflation et favoriser le dynamisme de l’activité économique.De nombreuses politiques structurelles, souvent imbriquées, sont susceptibles d’être menées par un État. La politique industrielle d’un pays correspond à la stratégie mise en œuvre par un gouvernement pour encourager le développement de secteurs économiques et les choix d’investissement qui paraissent essentiels à la croissance économique actuelle et future. Parmi les autres politiques structurelles, il est possible de citer : la politique d’éducation et de formation, la politique d’innovation, la politique des revenus, la politique agricole, la politique environnementale…
  • La politique d’offre est une politique économique (un ensemble de mesures) visant à améliorer les conditions dans lesquelles les entreprises exercent leur activité économique, essentiellement en leur accordant des réductions de charges ou des aides qui diminuent leurs coûts et améliorent leur compétitivité, ou en favorisant la recherche (ex. : CIR – cas Solariflex).
  • La politique de demande est une politique économique (un ensemble de mesures) visant à améliorer le pouvoir d’achat des ménages, essentiellement afin de leur permettre de consommer davantage (ex. : CITE – cas Solariflex).

Module 4: Les cycles économiques

La notion de cycle économique s’applique dans la réalité à un ensemble de cycles qui varient en fonction de leur périodicité et qui s’imbriquent les uns aux autres. On distingue alors différents cycles économiques qui ont été mis en évidence par un certain nombre d’économistes : ( source; http://www.broker-cfd.fr/)

Les différents cycles économiques :
  • Les cycles décrivant des tendances séculaires ou Trends d’une périodicité de 100 ans environ par référence aux travaux de Fernand Braudel.
  • Les cycles de longue durée ou cycle Kondratiev (du nom de l’économiste qui les a « découvert ») qui s’étendent sur une période d’environ un demi-siècle. C’est l’innovation qui est à l’origine de ce type de cycle. La phase de hausse est générée par la diffusion de l’innovation dans la sphère économique, la phase de ralentissement traduit la fin de l’impact de ces innovations sur la structure de l’économie.
  • Les cycles classiques ou cycles courts appelés aussi cycles Juglar qui durent en moyenne entre 6 et 10 ans. Ils sont essentiellement motivés par des causes conjoncturelles qui influent sur le comportement à court terme des agents économiques (Investissement, consommation…).
  • Les cycles Kitchin qui dure approximativement 40 mois et qui sont liés à la politique des entreprise en terme de variation des stocks de produits finis (Exemple : lorsqu’elles anticipent une reprise de l’activité, les entreprises accroissent préventivement leur production pour regarnir leurs stocks de produits finis).
  • Les cycles relatifs à des variations saisonnières de l’activité économique dans certains secteurs d’activité particuliers comme par exemple la production agricole.

Analyse des cycles économiques :

On attribue en générale trois sortes de raisons qui sont à l’origine des cycles économiques.

Une cause exogène : Dans ce type de situation, le cycle économique est provoqué par une raison qui est indépendante de la sphère économique étudiée : un ralentissement de l’activité chez notre principal partenaire économique risque va se propager à l’économie nationale (cf : impact du ralentissement de la croissance américaine sur la croissance mondiale), l’instabilité politique peut favoriser un sentiment attentiste négatif pour la croissance économique…

Une cause endogène : Dans ce cas, les variations de l’activité économique sont liées à des causes d’ordre purement économiques. Les facteurs à l’origine d’une variation de l’activité économique sont multiples (effort d’accroissement du stock de capital suite à une baisse des taux d’intérêt, évolution du partage de la valeur ajoutée, mise en place d’une innovation technologique,…).

Une cause d’origine financière : On parle alors parfois du cycle de l’endettement : la croissance de l’activité économique se traduit par une hausse des crédits accordés soit aux entreprises qui investissent, soit aux ménages qui consomment. Lorsque l’activité  ralentie, les agents économiques mettent en place une stratégie de désendettement qui entraîne alors un approfondissement de la dépression. Ce type de raison montre l’importance prise par la sphère financière sur l’évolution de la sphère économique.

Les tentatives visant à expliquer les variations de l’activité économique et à les représenter sous la forme de cycles économiques visent à donner des arguments à l’intervention de l’Etat dans la sphère économique, qui par son action en terme de politique économique cherche à réguler l’activité économique issue du secteur privé afin de lisser les évolutions de la production dans le temps, soit pour éviter les périodes de sous-emploi, soit pour éviter les périodes de surchauffe qui risqueraient d’entraîner une augmentation importante des prix.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :